F5KBG Week end N°2

Suite au prochain Week end

MANU (SWL) & JMI (F5ODK)

Publicité

Le Radioamateurisme plus qu’une passion …

LE RADIOAMATEURISME est une Passion

C’est l’activité par laquelle des personnes ayant la passion de la radio, pratiquent la communication et la technique sans but lucratif. Le terme « amateur » s’entend par opposition au terme « professionnel » non-péjoratif et cette passion est exercée comme une passion. Cette pratique de communication reste privée, non-commerciale, et demande un haut niveau de connaissances techniques.

Qui sont les Radioamateurs ?

Ce sont des personnes, qui ont pour centre d’intérêt la radioélectricité, les communications en général. Ils ont reçu l’autorisation officielle de communiquer, par radio, avec d’autres personnes, elles aussi légalement autorisées. Ces communications se font sur les bandes de fréquences allouées par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) aux services Radioamateurs et Radioamateurs par satellites.
Le radioamateur pratique une activité à caractère technique; ses compétences sont contrôlées par l’administration de tutelle des services amateurs. L’ANFR délivre un certificat d’opérateur radioamateur (après réussite de l’examen d’Opérateur Radio) et attribue un indicatif.

Il n’est possible d’émettre sur une bande amateur qu’après réception de sa licence et de son Indicatif personnel, obtenus après un examen portant sur la technique radioélectrique et la réglementation ce qui permet d’installer une station Radioélectrique privée.

Le Certificat :

Un examen comportant 2 parties sous forme de QCM :

  • la législation en vigueur
  • connaissances techniques.

Après le succès de l’examen et  une demande d’indicatif, une autorisation d’émettre est accordée sous forme de licence par l’autorité officielle compétente (ANFR) et d’un certificat d’opérateur Radio, puis la délivrance d’un  indicatif pour la station d’émission est alors établi.
La disponibilité du Radioamateur, son désir de servir, l’efficacité reconnue avec laquelle il utilise son matériel personnel, son sens du devoir, fait de lui un auxiliaire précieux pour les autorités de l’État qui le sollicite  en cas d’Urgence.

Ou se préparer à l’examen d’Opérateur Radio

Ici au Radio-Club F5KBG de Montlucon Impasse du Vélodrome

03100 Montlucon

F5KGB le radio-club du personnel des industries électrique et Gaziere Montluçon-Guéret en forte progression

Le dimanche 9 octobre 2022 s’est déroulée notre réunion d’ouverture pour le lancement de notre année-Club 2022-2023.

Treize personnes sur trente étaient présentes et impatientes du programme de reprise pour notre rentrée.

Nous accueillons des nouvelles têtes encore cette année pour 2023 et nous souhaitons la bienvenue à deux SWL : David et Emmanuel pour l’inscription au cours RA.

                                                                                 

Quatre autres passionnés sont à l’honneur car ils viennent d’intégrer le club (F8BRK, F1GE, F4DEC et F4HWQ).

F5KBG est un club sain, le principal objectif autre que celui d’un rassemblement de personnes est la formation.

Que vous soyez un SWL ou un radioamateur averti, nous nous efforcerons de garantir l’information pour l’apprentissage en interne.

F5KBG a vu le jour fin des années 90 grâce la rencontre entre F4AVL et F5ODK et un partenariat  RCNEG/REF03 ( F5ODK était le  président de la section REF 03 à cette époque).

F4AVL ayant assuré la formation de F5KBG des années 1990-2000 le club compte environ 30 indicativès sortis des bancs du club.

En 2015, Nous avons décidé de reprendre l’aventure suite à la demande locale.

Le pourcentage de personnes s’inscrivant est croissant et nous comptons sur cette nouvelle aire. Depuis un nouvel indicatif F4IUU , Claude de son prénom.

Nous espérons poursuivre sur notre lancée avec 3 inscriptions à L’ ANFR cette année et 2 autres en préparation.

Les autres programmes sont en adéquation avec les nouvelles technologies, mais il faut aussi garder l’œil sur les anciennes.

Nous restructurons le club petit à petit avec de nouvelles installations en matériel .

Le Covid nous a freiné, mais nous avons eu l’occasion de nous adapter aux différentes périodes .

Avec cette reprise 2022-2023, des concours sont au programme, avec des ateliers de découverte.

Deux grandes sorties externes sont également à l’étude.

F4AVL notre président, nous évoque des finances saines et les investissements de 2023 seront effectifs aprés le réaménagement du local, afin d’accueillir les nouveautés en matériel.

Le club F5KBG RCL-EG de la région Bourbonnaise compte dans ses effectifs des personnes du département 18, 23, 63 et bien évidement du 03.

Le radio-club diffuse sur son réseau interne la vie du club, il possède son site internet, ainsi que sa page facebook.

Le planning formation est le vendredi soir et le dimanche matin de 10h à 12H.

Le club est ouvert aux membres tous les 15 jours pour différentes activités.

Le bureau est constitué de:

F4AVL : Président

F5ODK : Vice-Président

F5ODK : Secrétaire

Aline et F4AMK : Trésorier

F5ODK et F4GUD : Formateurs

F4HSK : Intruder

Toutes  informations et prises de contacts  peuvent  être consultées sur notre site en ligne.

F4AVL, F5ODK@F5KBG

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est adimage_7FB359C5-DE6E-9EED-56D1-66B41272810C

Pour information

Bonjour à tous

Il semble que quelques réfractaires au monde radioamateur ou quelques ignorants se sont permis de vouloir s’octroyer une Fréquence de la portion des 70 cm, afin de relayer une fréquence sur la portion de bande PMR avec des puissances au delas des 0.5 watts Sur le secteur de Montlucon.

Ses personnes ont été interpellées sur les ondes afin de faire stopper l’activité en cours .

Le responsable intruders du secteur a saisi les preuves en cours avec l’identification d’une liste de personnes .

Si une éventualité de persistance, de clause diffamatoire, de brouillage ou de dégradation sur les installations en cours le responsable Intruders portera plainte au seins du service de gendarmerie de Montlucon afin de saisir L’ANFR et autres services .

Le responsable indruders F4HSK

Le président F4AVL

Vice président et secrétaire F5ODK

@F5KBG

ANFR : Pour information les risques encourus

Rappel du plan de fréquences :https://www.r-e-f.org/index.php?option=com_content&view=article&id=80&Itemid=258

La diffamation

Par ailleurs, vous commettriez le délit de diffamation si vous teniez des propos portant atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne, dès lors que celle-ci est nommément désignée ou clairement identifiable. Peu importe le mode de communication utilisé (voie orale, courrier, texto, Internet).

Mais vous serez mis hors de cause si vous rapportez la preuve de la véracité de vos propos. Par exemple, si vous qualifiez votre voisin de « repris de justice » alors qu’il a fait l’objet de condamnations pénales ; ou si vous accusez votre boucher de vendre de la viande avariée et êtes en mesure de le prouver.

Toutefois, la preuve de la vérité ne peut jamais être rapportée si les faits concernent la vie privée, ou s’ils sont amnistiés ou prescrits. Dans ces trois cas, il y a toujours diffamation. Ainsi, si vous suggérez que votre collègue de travail a eu sa promotion en couchant avec le patron, vos propos seront forcément qualifiés de diffamatoires, quand bien même vous rapporteriez la preuve de la vérité.

Victime d’injures sur un forum, portez plainte !

  • Portez plainte pour diffamation ou injures dans les trois mois de la première publication. Une enquête pourra être ouverte et permettra d’identifier l’auteur de l’infraction (grâce notamment aux adresses IP fournies par les hébergeurs et les fournisseurs d’accès à Internet).
  • Réunissez des preuves (page Web imprimée ou constat d’huissier).
  • Contactez le responsable du forum pour l’informer des propos litigieux. Il les retirera, car il est responsable civilement et pénalement de l’ensemble des messages qui y sont publiés.

JO de Juin 2019

Autorité de régulation des communications électroniques
et des postes
Décision no 2019-0300 du 12 mars 2019 modifiant la décision no 2014-1263 en date
du 6 novembre 2014 fixant les conditions d’utilisation des fréquences radioélectriques par
des dispositifs à courte portée
NOR : ARTL1915384S
L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après « l’ARCEP »),
Vu la directive 2002/20/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 mars 2002 relative à l’autorisation de
réseaux et de services de communications électroniques (directive « autorisation ») modifiée ;
Vu la directive 2002/21/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 mars 2002 relative à un cadre
réglementaire commun pour les réseaux et services de communications électroniques (directive « cadre »)
modifiée ;
Vu la directive 2014/53/UE du Parlement européen et du Conseil du 16 avril 2014 relative à l’harmonisation des
législations des États membres concernant la mise à disposition sur le marché d’équipements radioélectriques et
abrogeant la directive 1999/5/CE ;
Vu la décision 676/2002/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 mars 2002 relative à un cadre
réglementaire pour la politique en matière de spectre radioélectrique dans la Communauté européenne (décision
« spectre radioélectrique ») ;
Vu la décision de la Commission européenne 2017/1483 du 8 août 2017 modifiant la décision 2006/771/CE
relative à l’harmonisation du spectre radioélectrique en vue de l’utilisation de dispositifs à courte portée et
abrogeant la décision 2006/804/CE ;
Vu le code des postes et des communications électroniques, et notamment ses articles L. 32-1, L. 33-3, L. 36-6
(3o et 4o) et L. 42 ;
Vu le décret no 2002-775 du 3 mai 2002 pris en application du 12o de l’article L. 32 du code des postes et
télécommunications et relatif aux valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques émis par
les équipements utilisés dans les réseaux de télécommunication ou par les installations radioélectriques ;
Vu l’arrêté du 14 décembre 2017 modifié relatif au tableau national de répartition des bandes de fréquences ;
Vu la décision no 2014-1263 en date du 6 novembre 2014 fixant les conditions d’utilisation des fréquences
radioélectriques par des dispositifs à courte portée ;
Vu les contributions à la consultation publique de l’Autorité de régulation des communications électroniques et
des postes menée du 10 décembre 2018 au 11 janvier 2019 ;
Après en avoir délibéré le 12 mars 2019,
Pour ces motifs :
La décision de l’ARCEP no 2014-1263 en date du 6 novembre 2014 fixe les conditions d’utilisation des
fréquences radioélectriques par des dispositifs à courte portée. Cette décision met en œuvre sur le territoire
français, concernant les bandes harmonisées pour des dispositifs à courte portée, les dispositions introduites par la
décision 2013/752/UE de la Commission européenne modifiant la décision 2006/771/CE relative à l’harmonisation
du spectre radioélectrique en vue de l’utilisation de dispositifs à courte portée et certaines dispositions de la
recommandation ERC/REC/70-03 de la conférence européenne des administrations des postes et télécommuni-
cations (CEPT) relative à l’utilisation des dispositifs à courte portée. Cette recommandation dresse une liste de
bandes de fréquences, auxquelles sont attachés des paramètres techniques applicables, en vue de leur utilisation par
des dispositifs dans les pays membres de la CEPT.
L’ARCEP a adopté des décisions relatives à l’utilisation des fréquences pour les équipements de
radiocommunications dits PMR 446, analogiques dans la bande 446-446,1 MHz et numériques dans la bande
446,1-446,2 MHz.
– la décision no 01-1147 de l’Autorité de régulation des télécommunications en date du 7 décembre 2001
attribue des fréquences pour les équipements de radiocommunications professionnelles dits PMR 446 dans la
bande de fréquences 446-446,1 MHz ;
– la décision no 01-1148 de l’Autorité de régulation des télécommunications en date du 7 décembre 2001 fixe les
conditions d’utilisation des équipements de radiocommunications professionnelles dits PMR 446 dans la
bande de fréquences 446-446,1 MHz ;
– la décision no 2010-0925 du 2 septembre 2010 assigne la bande de fréquences 446,1-446,2 MHz aux
utilisateurs d’équipements de radiocommunication numériques dénommés PMR 446.
– la décision no 2010-0926 du 2 septembre 2010 fixe les conditions d’utilisation des fréquences radioélectriques
par les équipements de radiocommunication numériques dénommés PMR 446 dans la bande de fréquences
446,1-446,2 MHz.
1er juin 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 132 sur 185En août 2017, la Commission européenne a adopté la décision 2017/1483 modifiant la décision 2006/771/CE
relative à l’harmonisation du spectre radioélectrique en vue de l’utilisation de dispositifs à courte portée.
Le projet de texte vise à introduire les nouvelles dispositions de la décision 2017/1483 de la Commission
européenne en date du 8 août 2017. Ces dispositions visent notamment à ouvrir des bandes pour :
– de nouveaux usages innovants : applications de machine à machine (M2M) et d’IoT dans la bande 863-868
MHz ;
– l’identification par radiofréquences (RFID) dans la bande 865-868 MHz ;
– les applications de télépéage dans la bande 5805-5815 MHz ;
– les systèmes à réseaux radioélectriques corporels médicaux dans la bande 2483,5-2500 MHz ;
– les dispositifs d’aide à l’audition dans les bandes 169 MHz et 173,965-216 MHz ;
– la combinaison de l’ensemble de la gamme de fréquences 446-446,2 MHz pour l’utilisation à la fois
analogique et numérique des équipements de radiocommunications PMR 446.
La présente décision a pour objet de mettre en œuvre sur le territoire français, concernant les bandes harmonisées
pour des dispositifs à courte portée, les nouvelles dispositions introduites par la décision 2017/1483 de la
Commission européenne modifiant la décision 2006/771/CE.
Elle abroge les décisions de l’ARCEP no 01-1147, no 01-1148, no 2010-0925 et no 2010-0926 pour appliquer en
droit national la décision de la Commission européenne 2017/1483 du 8 août 2017.
Décide :
Art. 1er. – L’annexe de la décision no 2014-1263 du 6 novembre 2014 susvisée est remplacée par l’annexe de la
présente décision.
Art. 2. – Les décisions de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes no 01-1147,
no 01-1148, no 2010-0925 et no 2010-0926 sont abrogées.
Art. 3. – La directrice générale de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes est
chargé de l’exécution de la présente décision, qui sera publiée au Journal officiel de la République française après
homologation par le ministre chargé des communications électroniques.
Fait à Paris, le 12 mars 2019.
Le président,
S. SORIANO


1er juin 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

@ F4AVL Président F5KBG

@F5ODK Vice-Président, Secrétaire F5KBG

@F4GUD,F5ODK Formateurs

@F4HSK Responsable Intruder et Juridique

@ Aline et F4AMK Trésorier et Trésorier Adjoint

%d blogueurs aiment cette page :